MIRAMAR

Image de l'artiste ou du groupe

Site officiel

Facebook

Concerts

 

« Boleros et poèmes de Puerto Rico, une dédicace à Sylvia Rexach »

MIRAMAR est la quintessence de la poésie, la musique traditionnelle et le Boléro, le chanteur portoricain Reinaldo Alvarez (ex Bio Ritmo) cherchait à nommer un nouveau projet, il a recherché quelque chose qui serait familier aux locuteurs espagnols; Un nom qui reflète l'humble poésie de la vie quotidienne. Miramar semblait parfait: un instantané romantique d'une place à la fois proche et loin de la maison

Quelque soit le pays en Amérique latine, il est probable de rencontrer sur son littoral un lieu appelé Miramar (« Regarde la mer »). L'endroit désignera vraisemblablement un paysage de carte postale avec vue sur la mer et, si l'on y écoute de la musique, il y a de fortes chances qu'il s'agisse de boleros -un genre de chansons romantiques né à Cuba au début du 20e siècle.

Pour baptiser son nouveau projet dédié au bolero, le chanteur portoricain Reinaldo Álvarez a naturellement pensé à lui donner un nom familier pour les hispanophones, dans lequel se reflète une forme de poésie de la vie quotidienne. Celui de Miramar, évocateur d'un lieu romantique à la fois proche et distant, s'avérait un choix parfait. La musique du groupe Miramar puise à cette même source d'inspiration poétique. Avec une instrumentation traditionnelle -orgue ou piano, guitare, contrebasse et percussions, enrichis à l'occasion par un quatuor `cordes-, les arrangements du groupe capture l'essence de l'âge d'or du bolero, tout en y apportant une touche d'éclectisme à l'image de cette formation basée aux États-Unis. Tandis que la plupart des membres de Miramar sont d'origine portoricaine, la pianiste Marlysse Simmons-Argadoña, de mère chilienne, apporte à ses arrangements et à ses compositions une saveur typiquement sud-américaine. Quant à la chanteuse Laura-Ann Singh, bien que née dans le Tennessee, elle enrichit ses interprétations de nuances brésiliennes, acquises au cours des années qu'elle a passé à chanter de la bossa nova au Brésil.

Depuis plus d'un siècle, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud, l'amour et la souffrance ont trouvé un mode d'expression privilégié dans le bolero. Originaire de Cuba, le genre a rapidement franchi les frontières pour jouir d'une formidable popularité dans toute la région, à commencer par le Mexique. Des années 1930 à 1960, le compositeur mexicain Agustin Lara signe de nombreuses chansons qui deviendront des standards du bolero. Et des trios classiques comme Los Tres Ases et Los Panchos vont se charger dans les années 1950 de populariser le genre à travers toute l'Amérique latine, au point de faire du bolero une véritable musique pan-latine. Porto Rico, avec ses légendaires compositeurs Rafael Hernández et Pedro Flores, ne fera pas exception. A la tête du célèbre orchestre de salsa Bio Ritmo depuis plus de dix ans, le chanteur Reinaldo Álvarez et la pianiste/arrangeur Marlysse Simmons-Argadoña, partagent également en commun une passion pour le bolero, et notamment pour des enregistrements portoricains de duos vocaux qui firent fureur dans les années 1940 et 50. « Nous avons décidé de former un groupe de bolero afin d'explorer tout ce répertoire qui ne trouvait pas sa place dans le contexte d'un groupe de salsa », explique Marlysse.

« Lorque j'ai entendu pour la première fois cette musique de duos, en particulier le Duo Irizarry de Córdova, précise Rei, j'ai découvert une nouvelle façon d'exprimer la peine et le désir, qui représentait tout ce que j'aime dans la musique romantique. » Rei appréciait tout particulièrement la façon dont une voix féminine et une voix masculine peuvent interagir, mais ce n'est pas avant de rencontrer sa partenaire de chant Laura Ann Singh que le projet de Miramar a pu voir le jour.

« Nous devons respirer et sentir ces chansons ensemble, au niveau émotionnel aussi bien que rythmique, souligne Laura Ann. L'alchimie entre nos voix et la confiance qui nous lie sur le plan musical, sont ce qui nous permet de dépasser l'aspect technique de cette musique pour atteindre ce qu'elle a de plus subtil et d'abstrait . »

L'album du Duo Irizarry de Córdova qui aura le plus d'impact sur le groupe est un disque intégralement composé de chansons de Sylvia Rexach. Sa découverte va constituer le premier contact de Miramar avec l'univers de Rexach. A Porto Rico, la compositrice Sylvia Rexach a gagné le statut d'une artiste culte. Née en 1922 au sein d'une famille aisée, Rexach apprit à jouer du piano et de la guitare en autodidacte et commença dès l'adolescence à écrire ses premiers poèmes et chansons. Bien qu'elle ne se soit jamais considérée comme une véritable chanteuse, l'unique disque qu'elle a enregistré et sur lequel elle interprète ses propres chansons, est un chef d’œuvre d'émotion et d'intimité, d'une intensité comparable à celles de Chavela Vargas ou de Violeta Parra. Pour Miramar, l'idée de rendre hommage à Sylvia Rexach s'est naturellement imposée au moment d'enregistrer son premier album. Si son approche du répertoire de Rexach est emprunt de dévotion, le groupe en offre des arrangements originaux et n'hésite pas à faire dialoguer ces versions avec ses propres compositions.

Le style de Miramar est guidé par la volonté de ses membres d'honorer leurs racines et d'exprimer leur nostalgie pour l'univers de leurs parents. Pour Marlysse autant que pour Rei, le rapport à la musique est en effet avant tout le fruit d'un héritage familial. Les trois chansons originales de l'album témoignent d'une volonté d'enrichir son répertoire au moyen d'une esthétique cosmopolite, au croisement de plusieurs cultures. « Sin Ti » flirte ouvertement du côté de l'Asie Mineure ; « Estatua » est construite sur un rythme de valse créole péruvienne ; et « Como Tú Eres », qui clôt l'album avec la participation de la violoncelliste Tomeka Reid, combine une variété d'influences dans le plus pur style Miramar, pour communiquer un univers qui n'appartient qu'à lui. .

L'album Dedication to Sylvia Rexach est un acte d'amour des enfants de la diaspora latine pour le patrimoine culturel de leurs parents, qui répond sans aucun doute à l'espoir de voir ce patrimoine finalement reconnu dans le pays où ils ont grandi. L'enregistrement d'un album de toute beauté est la déclaration la plus forte qu'ils pouvaient faire en ce sens, surtout à une époque où l'idée même de beauté semble suspecte aux yeux des critiques de la culture.

ALBUM "MIRAMAR DEDICATION TO SYLVIA REXACH" (2016-Barbès Records/Differ'ant)

LINE-UP : Rei Alvarez (vocal) // Laura Ann Singh (Vocal) // Marlysse Simmons (Piano) // Hector 'Coco' Barez (percussion) // Bryan Vargas (Guitar) // James Farmer (Bass) + (option Quatuor à corde 2 Violins + 1 Viola +1 Cello)

Disponible en deux formules : 6 musiciens (7/8 personnes sur la route) ou 6 musiciens + quatuor à Corde (11/12 personnes sur la route)

PÉRIODE DE TOURNÉE 2018/2019 >> disponible toute l'année sur demande